samedi 27 décembre 2014

Sublime : Jorge Ben


Jorge Ben, pourquoi Jorge Ben? Parce que c'est Noël (ou presque), bande de veinards! Et qu'on avait une envie subite de mettre un morceau sublime sous les jupes du sapin. Un Jorge Ben un peu plus roots que dabe pour vozigues.






dimanche 14 décembre 2014

Humeur massacrante (2) : Theo Hakola


Pour continuer dans la veine de l'expression politique radicale et classe, une chanson qui aurait dû être un tube en 1985, "Peter O'Toole" par Passion Fodder, le groupe d'alors de Théo Hakola ; Théo vu ce week-end au cours d'un concert d'une intensité remarquable. Hommage!

humeur massacrante : bazooka de Carlos Lamartine


Un disque pas vraiment rare aujourd'hui : non un pur classique de la musique angolaise - curieusement la Cellule ne s'était jamais rendue dans ce pays extraordinaire - avec Bazooka  de Carlos Lamartine et son groupe Aguias Reais, un des plus grands instrumentaux, toutes époques et tous pays confondus. Vous verrez que je n'exagère pas. On est en 1971, c'est le temps de la lutte armée et dans notre époque de résignation apeurée, la plus tonique incitation à reprendre la bagarre.

lundi 8 décembre 2014

Les classiques : Muhabbat Kar Lo Jee Bharlo

De la flute, une guitare hawaïenne, ajoutez que ce sont Mohammed Rafi et Geetaa Dutt qui se donnent la répartie : j'en connais qui déjà se pâment d'aise rien qu'à la description. Oui, il y en a qui tueraient presque pour du flutiau vintage bien placé, je vous jure!. Tout ça destiné à un film indien de 1954, Aar Paar de Guru Dutt, un grand succès paraît-il, qui assit la carrière dudit Guru Dutt sur les sommets de Bollywood. La BO est elle même suffisamment excellente pour avoir été rééditée intégralement, ce qui est fort rare. Un immanquable, autrement dit.



Et si vous voulez voir la scène, la voilà. La photo n'est pas mal et les demoiselles fort accortes quant à l'acteur, c'est Guru Dutt lui-même (et non pas le grand Mohammed Rafi) :








mercredi 3 décembre 2014

Sublime : Leslie Riddle

Voilà quelqu'un qui a joué un grand rôle dans l'histoire de la musique américaine sans être très connu. Il faut dire qu'il a très peu enregistré et très tardivement. Il a pourtant eu une influence déterminante sur la Carter Family après leur amicale rencontre en 1928, fournissant largement leur répertoire ou donnant des leçons de guitare à Maybelle (allez voir pour en savoir plus sur cette exceptionnelle collaboration qui cessa en 1937). Blues, country et gospel se sont donnés rendez-vous sur cette merveille très dépouillée de style, enregistrée en 1965. Pas à pas, la Cellule vous guide une nouvelle fois vers le paradis.


PS : Sur la photo, Leslie Riddle est à droite et à gauche, c'est Brownie McGee.