jeudi 23 mai 2013

Prophylaxie : Biguine pour le planning famillial



Maurice Alcindor est un homme aux talents multiples : comédien, chanteur et animateur sur RFO jusqu'à ses 80 ans. Sur le label Celini, moins connu que Deb's mais tout aussi important, il célèbre l'arrivée de la la contraception et les gloires du planning familial avec une biguine de première bourre.




On peut trouver ces morceau chez Kadao Ton Kao un super blog d'exploration musicale dont on reparlera bientôt.

jeudi 16 mai 2013

Les classiques : Parafifi (2 pour le prix d'un)



"Parafifi" est une des plus belles chansons d'amour écrite par Joseph Kabasélé Thsamala, alias le Grand Kallé. Composé pour une certaine Félicité, le morceau ne recule devant aucun superlatif pour décrire les charmes de l'heureuse destinatrice : "légèrement penchée, en toi miroitent les beautés écarlates du paradis", dit entre autres le lingala. La version de 1957 est un classique de la rumba congolaise exécuté par l'orchestre African Jazz, alors au sommet de son art. La voix du Grand Kallé et la guitare de Docteur Nico rivalisent d'élégance pour atteindre au cœur l'exigeant public de Léopoldville. En 1966, l'African Jazz jette ses derniers feux. Après maints déchirements et recompositions, Grand Kalle a réussi une dernières fois à ressusciter sa formation. La capitale qui a pris le nom de Kinshasa après l’indépendance lui réserve encore un triomphe. Le tube est de nouveau enregistré : Papa Noel Nedule a remplacé Docteur Nico et se tient en retrait, un étrange clavier ravive la flamme ancienne.


mercredi 15 mai 2013

Guineé Equatoriale


Rio Muni, c'est ainsi qu'on désigne la partie continentale de la Guinée Équatoriale, ce minuscule bout d'Afrique hispanophone auquel l'Orchestre de Joe Cain rend ici hommage sur un boléro moderne. La crème des musiciens new-yorkais et des musiciens cubains (Cachao et Chocolate, notamment, rien de moins) réuni sur un album afro-latino-jazzy-lounge très classe (on peut le trouver sur le blog Orgy in Rhythm) que j'écoute en boucle aujourd'hui.






mardi 14 mai 2013

Prophylaxie : Howlin'Wolf

"Je lui ai demandé de l'eau, elle m'a donné du pétrole" : c'est comme ça que commence une des chansons d'amour les plus tordues qui soit. Faudrait quand même lui dire de ne pas avaler n'importe quoi au Howlin' Wolf. Hmm... la bête est si coriace que même les métaphores les plus raides, il n'en fait qu'une gorgée. Oui mais, vous, je ne vous recommanderais pas de l'imiter. Écoutez dans quel état cela met le morceau. Pas pour les midinettes.


dimanche 12 mai 2013

Abécédaire : Mambo alfabetico




Abécédaires toujours : le mambo alphabétique. Avant d'apporter sa contribution au naufrage de la chanson italienne dans les années 70, Peppino Di Capri a enregistré d'excellents disques, assurant la liaison entre le swing napolitain de Renato Carosone et les nouveaux rythmes des années 60 : rock n'roll, twist et calypso. On l'entend aussi beaucoup dans la bande originale du Fanfaron, le film survolté de Dino Risi. Dans le Mambo alfabetico l'auditeur attentif remarquera que l'alphabet italien ne compte que 21 lettres.




Comme je suis gentil je vous ai mis tout l'album ici.

En passant, abécédaire toujours, on salue les copains Bob Christian et Dj Alfred Hitchcock qui animent la nouvelle encyclopédie musicale à la radio  : De à Dada à Zouglou.

samedi 11 mai 2013

Abécédaire : Rag Mop par Pee Wee King


Épeler, on le sait les Anglo-Saxons aiment bien épeler des noms dans leurs chansons. Tout le monde se souvient de "Gloria" de Them. Mais quelquefois, l'alphabet entier est près d'y passer, comme dans cet euphorique "Rag Mop" dû à Pee Wee King, accordéoniste et compositeur country hors pair, grand habitué du Grand Ole Opry.

L'occasion pour nous de saluer le chouette blog intitulé Les Beaux Dimanches, et son goût affirmé pour les abécédaires qu'on peut admirer ici, ici ou, entre autres exemples, et auquel nous offrons un petit pendant musical.


vendredi 10 mai 2013

Bogi Bogi Bogi



 L'idole de Mohammed Rafi, une de ses grandes sources d'inspiration, c'était G.M.Durrani. On le comprend aisément dans cette chanson où les acrobaties vocales se suivent à un rythme soutenu.
Tiré du Film "Ham Log" de 1951, et repéré sur le blog Atul's Bollywood song-a-day qui est une parfaite introduction à qui s'intéresse à la chanson indienne.

lundi 6 mai 2013

Twist with the docteur : Guitar Gabriel


Né en 1923, Guitar Gabriel était le fils de Sonny Jones, un bluesman légendaire. Après avoir fait la Seconde Guerre Mondiale, il fit son chemin dans l'impitoyable monde du spectacle afro-américain, jouant et chantant le blues comme personne et détruisant sa santé avec une application sans faille. Au début des années 90, deux blancs-becs retrouvent le vieillard dans un taudis impossible et le convainquent de jouer avec eux. S'ensuivent tournées et enregistrements qui immortalisent son art de la guitare. Le récit de l'aventure a été fait par John Creech, un des deux protagonistes avec Tim Duffy. C'est parmi les plus excitantes pages consacrées au blues qu'on peut lire (à trouver sur le livret de l'album "The Beginning of The Music Maker" -avec une traduction française- ou dans ABS Magazine). Parmi ses milles vies, Guitar Gabriel fut un temps associé à Chief Wahoo, un vieillard cherokee qui utilisait son sens du rythme pour vendre ses élixirs miracle, dans le plus pur style des medecine show. Écoutez donc l'évocation de cet épisode enregistré des dizaines d'années plus tard : c'est bon pour le sexe, bon pour la tristesse, bon pour l'argent ou le mal de crâne.


mercredi 1 mai 2013

La bagarre : Charles Mingus


Un des morceaux les plus saisissants de Mingus : "Haïtian Fight Song". De quoi se tenir sur le pied de guerre pour la journée.