dimanche 15 octobre 2017

mardi 19 septembre 2017

Passe un OVNI : Bobby Brown (1982)

Aujourd'hui la Cellule vous propose d'écouter un des disques les plus incroyables jamais enregistrés. La chose se passe en 1982. Un mec avec une coupe au bol sortie tout droit de l'épopée des Beach Boys met sur bande une suite de morceaux fantastiques comme égarés dans un espace-temps non repréré jusque-là. La voix grave de ce hippie mystique installé à Hawaii (et ami de Carl Wilson semble-t-il) le rapproche peut-être un peu (assez peu en fait) de Bryan Ferry ou de Scott Walker. Il chante il parle il yoddle aussi quelquefois. Ayant d'abord beaucoup joué dans la rue il a fabriqué un système infernal pour utiliser seul un maximum d'instruments à la fois ; plusieurs d'entre eux sont d'ailleurs sont inventés par lui. Il introduit aussi partout des claviers invraisemblables. Et il fait donc exactement tout dans cet album intitulé : "Prières pour un one-man band". L'ensemble ressemble à quelque chose dont vous n'aviez pas idée et s'incruste progressivement dans votre cerveau pour des semaines. Vous n'en aurez jamais fini avec la musique hawaïenne.

Deux rééditions récentes : chez l'excellent label Light In The Attic et chez Del Rio (inconnu de nos services).

mercredi 6 septembre 2017

Ma vie sans moi (4) : Songs Ohia (2010)

Ce soir juste une chanson terrible de Songs Ohia. Parce qu'une chanson d'amour par Jason Molina ça n'est vraiment pas quelque chose d'anodin.



lundi 14 août 2017

L'accordéon de l'été (2) : en Afrique du Sud 1984-1985

Pour continuer la cure à base d'accordéon exotique la Cellule vous propose aujourd'hui de visiter l'Afrique du Sud avec les champions de l'accordéon zoulou et du style mbaqanga. D'abord un instru de Johnson Mkhalali :


Puis un groupe au nom long comme un trombone : Nganeziyamfisa No Khambalomvaliso


Et enfin pour les estomacs fragiles (régime sans sel ni accordéon) un bonus qui lorgne quand même plus du côté de la musique cajun (par exemple) que de la rumba congolaise...




vendredi 11 août 2017

L'accordéon de l'été : Ahmad Zahir (Afghanistan)

 

L'été c'est comme l'accordéon : quelquefois trop comprimé et d'autres fois exagérement détendu. Pour soigner le summertime blues la Cellule sort les gros moyens cet été avec une petite série "piano à bretelle et bikini" pas piquée des hannetons. Et pour ne pas commencer pas des chemins trop rebattus nous vous proposons de visiter d'abord le roi de l'accordéon psyché afghan (ce qui fait beaucoup de mots peu souvent associés vous l'avouerez) : Ahmad Zahir. Mais je vous sens sceptique écoutez donc ça :


Et puis si vous trouvez l'accordéon trop raide comme posologie pour vos oreilles douillettes et formatées voilà un autre morceau plus pop pour soigner vos affres.

mercredi 21 juin 2017

Ma vie sans moi : Charles Trenet

Je ne connaissais pas cette chanson pourtant peu confidentielle: c'est le sciapode qui en parle ce soir ici. J'ai l'impression de ne jamais avoir entendu une chanson plus punk!

J'ai cherché la version complète (tout ne rentrait pas sur les 3 mn  accordées au premier enregistrement mais Trenet la jouait intégralement en concert) et la seule que j'ai trouvée est celle par Jacques Martin :  regardez la ici. L'écart devient si grand qu'il en est abyssal. Je vous souhaite une Bonne plongée mes petits poissons lunaires.